artisan de nacre CoréenUn pays reconnu et apprécié pour ses multiples facettes, la Corée possède une culture unique au monde et très riche. Une culture qu’il a su conserver au fil des années et des siècles, malgré les nombreux conflits et périodes de guerres qui se sont succédé dans le pays. Toutefois, pour le grand bonheur des amateurs d’art traditionnel coréen, le pays peut être découvert grâce aux spécificités de son artisanat, mais aussi par l’authenticité de sa culture qui se répand un peu partout dans le monde actuel grâce à ses meubles et objets de décorations typiques de la technique de laquage incrusté de nacre de perles. On apprécie d’ailleurs les magnifiques boites à bijoux dont les motifs sont sculptés avec la fameuse technique de Najeon Chilgi, l'incrustation de Nacre sur Laque de Corée. Des motifs qui ressortent dans une gamme de couleurs tout aussi resplendissantes que scintillantes selon la lumière de la pièce où ils se retrouveront. Mais savez-vous seulement que le Najeon Chilgi représente un long processus de travail pour obtenir ces si magnifiques rendus qui brillent de mille feux sous vos yeux ? Un art spécifique et riche en histoire qui fait la réputation des objets de décorations, des ustensiles utilitaires qui proviennent de Corée dont les motifs sont décorés en laque incrusté de nacre. Découvrez dans cet article la technique du Najeon Chilgi dans tous ses aspects et dans toutes ses splendeurs.

L'art de l'incrustation de nacre sur laque dans l’histoire

Les techniques d’utilisation de la laque dans la protection et la décoration des objets remontent déjà bien loin dans l’histoire, car elle était déjà exploitée il y a plus de 7000 ans, voire plus comme les Égyptiens utilisaient déjà la technique de laquage à leurs époques. Par ailleurs, elle était déjà utilisée au cours des temps néolithiques en Asie de l’Est. À l’origine, la technique consistait à récolter et raffiner la sève de l’arbre de sumac ou Toxicodendron vernicifluum pour en faire de la laque. Un arbre qui est connu pour la grande qualité de sa sève. Cette technique connue des temps anciens va alors se développer au fil des années et des divers bouleversements vécus par la Corée, mais ne connaîtra son apogée que durant la période de la dynastie Goryeo. Un apogée qui s’est d’ailleurs limité dans le temps, mais la technique de l’incrustation de nacre sur laque a été conservé dans les meilleures conditions pour être encore des plus estimés de nos temps. Pour en découvrir davantage sur cet art traditionnel coréen toutefois, il est aussi important de s’en faire une véritable référence sur son histoire et son évolution au fil des siècles.

Les origines de l’art de l’incrustation de nacre

Maitre artiste qui décore avec de la naceLa technique de l’incrustation de nacre a été déjà employée au cours de l’époque égyptienne. On la retrouvait principalement sur les poteries et les peintures sur les murs qui faisaient la spécificité de l’époque. La Chine la pratiquait également depuis des lustres, mais la spécificité de cet art reste une grande fierté de la Corée. Il devient alors un art populaire en Corée au cours de la dynastie Goryeo entre le 10e et 14e siècle, de 932 jusqu’en 1392. À cette époque, l’incrustation de nacre sur laque devenait la principale activité des artisans du pays, outre les œuvres artistiques en métal et les céladons en céramique qui faisaient aussi la réputation de l’art du pays en ces temps. Elle va alors prendre le nom de Najeon Chilgi et sera réputée pour le raffinement de ses formes, l’originalité de chaque composition, mais aussi pour les techniques d’incrustation. À ses débuts, le Najeon Chilgi servira principalement pour la décoration et protection de différents objets précieux dans la culture coréenne, comme la boite à bijoux pour les femmes. Le Najeon Chilgi étant un art typique de la tradition coréenne, il est impensable d’accepter dans le pays une décoration en laquage sans qu’il y ait incrustation de nacre de perles. D’ailleurs, le nom Najeon Chilgi provient de deux termes spécifiques du langage coréen indigène, dont Najeon signifiant la technique de l’incrustation de perle et Chilgi un terme signifiant le laquage de l’incrustation de la nacre de perles.

Un art traditionnel lié à la culture et aux croyances du pays

Dans la culture coréenne, vivre longtemps était considéré parmi les grandes richesses que l’on puisse avoir sur terre. Les coréens ont ainsi toujours considéré le soleil, les nuages, les rochers, l’eau, les montagnes, les pins, les herbes élixir de vie, les grues, les cerfs et les tortues comme symboles de longévité. La plupart des motifs retrouvés sur les objets décorés par cette technique représentent souvent ces symboles. On retrouve également sur certains objets des motifs représentant des oiseaux, des fleurs telles que les chrysanthèmes, les pivoines, les plantes exotiques comme l'arabesque pattern ou encore des papillons et des dessins abstraits, la mythologie coréenne se basant sur une étroite relation entre les animaux, les plantes et l’esprit. D’ailleurs, en ces temps, ce sont surtout sur les boites à bijoux, qui représentaient de précieux objets pour une femme, qu’on retrouvait le plus souvent la pratique de l’art de l’incrustation sur laque. On retrouvait également dans le temps certains petits mobiliers en bois dans chaque ménage avec certains des symboles de longévité cités ci-dessus. Un signe qui démontre d’ailleurs l’attachement de la population coréenne sur la longévité, une sorte de croyance et de superstitions qui pour une fois ne se rattache pas à l’alimentation, mais sur une technique de laquage incrusté de nacre de perles réputée pour sa grande qualité et sa résistance aux temps.

La technique Najeon Chilgi pour les lumières de mille ans

objet décoré de nacreCe qui fait la grande spécificité de l’art de l’incrustation de nacre sur laque est son rendu magnifique. Un rendu qui se particularise par les reflets de toute une gamme de couleurs irisées et scintillantes et qui se modifient au gré de l’intensité de la lumière. Ceci grâce à la splendeur de la nacre. C’est pourquoi cette technique se fait également appelée parfois les lumières de mille ans. Une technique qui demande d’ailleurs beaucoup de minuties et plusieurs étapes de fabrication. En effet, entre la fabrication de l’objet en bois ou le coffrage, jusqu’au vernissage à l’huile de soja, il existe plus de 20 étapes différentes. Une technique qui a fait la spécificité de divers objets d’origine coréenne, elle était spécifiquement pratiquée pour la décoration et la protection des boites à bijoux, des coffres, des commodes et de divers objets en bois dans le temps. Aujourd’hui, elle est utilisée pour divers objets, dont certains ustensiles utilitaires, des objets de décoration, mais aussi sur des produits électroniques.

Une technique traditionnelle complexe, mais des plus resplendissantes

Si la technique de décoration en laque incrustée de nacre de perle est des plus appréciées pour sa beauté, il faut savoir qu’elle se réalise en plusieurs étapes, à savoir 26 étapes au total. Rien que pour la fabrication d’une boite à bijoux, l’artisan devait y passer dans les deux à quatre mois. Chaque artisan devait aussi avant tout maîtriser la technique de laquage et puis celle de l’incrustation en nacre pour réussir convenablement chaque création. Pour ce qui est de la matière utilisée, il s’agit principalement de laque, de la sève de l’arbre de sumac connu aussi sous le nom Toxicodendron vernicifluum, et de la nacre de perle. La laque provenant du sumac est considérée comme la meilleure puisque l’arbre produit une résine de grande qualité. Les objets en laque provenant de la Corée ont ainsi l’avantage d’être considérés comme étant des objets des plus beaux et dotés d’une grande finesse, sans oublier sa résistance. Particulièrement pour la Corée également, les artisans exploitent surtout la nacre intérieure des coquilles d’ormeaux, mais aussi des perles Oyster et Abalone qui sont spécifiquement appréciées pour leur brillance et leur irisé et qui s’avèrent être également des joyeux de l’orient. Ces derniers permettent en effet aux artisans de créer de resplendissantes couleurs dans des créations des plus exquises.

Tout un art pour la décoration en laque incrustée de nacre de perle

miroir de poche en nacreUn art qui représente la fierté de la Corée, la décoration en laque incrusté de nacre de perle évoque un long et dur labeur depuis la création du coffrage, jusqu’à a finition en laquage et en polissage. Mais étant toutefois une richesse de la culture coréenne, les artisans ont en fait une véritable activité artistique qui symbolisait parfois le luxe et l’opulence. En effet, la fabrication d’un objet en laque incrustée de nacre de perle passe avant tout par le collage de la toile de chanvre sur la surface du bois après l’étape de la construction du coffrage. Cette surface de l’armature en bois sera par la suite revêtue par une première couche de laque naturelle. Ensuite, l’artisan procède à la pulvérisation des os de bœufs en poudre sur cette surface pour incruster par la suite le motif de nacre de perle sur un fond noir modelé. Les étapes suivantes seront utilisées pour la répétition du laquage jusqu'à ce qu'une couche de vernis lisse se forme sur la surface. Une étape de polissage sera également réalisée vers la fin afin de produire ce rendu scintillant et resplendissant sur les couleurs des motifs. À la finition, une dernière couche de laque sera aussi faite, mais passera par l’étape d’un enlèvement sélectif sur certaines parties afin d’en faire ressortir les motifs les plus chatoyants.

Un art de toute beauté, la technique Najeon Chilgi toujours appréciée

Un art traditionnel tout aussi précieux que d’une grande beauté, la technique Najeon Chilgi fut appréciée depuis ses premières apparitions. Durant la dynastie Goryeo d’ailleurs, cet art exprimait particulière le goût du luxe de la population de l’époque. La plupart d’entre eux, surtout les plus riches en faisaient ainsi un élément pour afficher publiquement leur fortune, mais aussi pour démontrer leur capacité de possession d’objet de désir. Un émissaire de la Chine pendant la dynastie Sung avait même admiré cet art spécifique de la Corée et en a exprimé son désir d’apprendre cette technique qu’il considérait comme précieuse et extrêmement exquise. D’ailleurs, il en a même parlé dans son livre sur le Goryeo avec la plus grande admiration. À l’époque de la dynastie Joseon toutefois, la Najeon Chilgi connaît un changement radical qui réduit le côté luxueux des motifs en des dessins symbolisant plus la simplicité. Malgré tout, cet art traditionnel typique de la Corée a su conserver jusqu’à l’époque actuelle toute son authenticité et sa splendeur. Jusqu’à nos jours, l’incrustation de nacre de perles sur laque constitue un art tout aussi important qu’irremplaçable. D’où l’existence de nombreux sites et boutiques en ligne proposant divers objets décorés par cette technique ancestrale coréenne unique. Des boutiques qui sont d’ailleurs spécialisées dans le domaine de l’artisanat et l’art coréen pour vous offrir des produits authentiques et uniques en leur genre.

Un art qui s’innove au fil des siècles et des évolutions

outils utilisés pour la technique Najeon ChilgiAu cours des différentes époques durant lesquels la Najeon Chilgi avait connu un grand succès, les techniques d’application se sont vues transformées ou modifiées selon les époques. Ainsi, durant la dynastie Goryeo, c’était surtout le goût de luxe qui imprégnait chaque création. Il existait ainsi en ces temps trois techniques différentes dans le laquage incrusté de nacre. La première technique utilisait de minuscules morceaux de perles appelées «fils». La spécificité de cette première technique réside dans le fait que ces « fils » seront incrustés morceau par morceau afin d’en former la conception réelle des motifs. Pour la seconde technique, ce sont surtout des fils d’argent, de bronze et de laiton que les artisans utilisaient avec la nacre. Dans la troisième technique, ce sont des morceaux de coquilles de tortues traités qui seront combinés avec la nacre afin de produire des motifs des plus colorés et resplendissants. Au cours de la dynastie Joseon toutefois, l’art Najeon Chilgi s’est basculé vers beaucoup plus de simplicité, et ce, à cause de l’influence de la philosophie confucéenne qui arborait surtout la pensée sur la valeur de la simplicité. C’est de cette manière que les dessins et motifs qui se retrouvaient sur les objets ont commencé à prendre un style de vie plus strict et simpliste. Les motifs ont alors commencé à représenter du bambou, des oiseaux, des fleurs, des oiseaux, des orchidées, des vignes, et bien d’autres animaux et plantes, et parfois même des visages humains. C’est au cours de cette dynastie également qu’a été inventée la technique de l’aplatissement. Une technique qui permet aux artisans d’améliorer encore plus l’effet chatoyant et miroitant de la nacre sur les objets. Durant la période de développement économique et de la modernisation de la Corée au début du XXe siècle, la Najeon Chilgi a peut-être perdu un peu de sa notoriété, mais elle a connu une renaissance considérable dans les années 80. Une renaissance qui se perpétue encore jusqu’à nos temps. En effet, même si la vie des Coréens s’est occidentalisée, l’art du laquage avec incrustation sur nacre continue de se faire valoir à travers une modernisation des objets certes, mais tout en respectant les techniques traditionnelles de la Najeon Chilgi pour des designs encore plus uniques et exceptionnels.

L’art de la laque incrusté de nacre : toujours aussi estimé de nos jours

Une technique ancestrale qui fait la réputation des objets coréens, la Najeon Chilgi est toujours aussi vivante en Corée. L’apprentissage de cet art traditionnel continue à se perpétrer dans le pays, surtout en Tong Yeong, une des villes de Corée des plus réputées pour ce type d’artisanat. Des ateliers sont effectivement présents dans la ville pour perpétuer l’apprentissage et la pratique de cet art traditionnel qui fait la fierté du pays. Les premières utilisations de la nacre ont été déjà découvertes au cours de la période Égypte antique, mais il faut croire que ce sont surtout les artisans coréens qui ont su l’exploiter convenablement. Ainsi, si la Najeon Chilgi servait principalement à l’époque dans la décoration de divers matériels de couture, de différents objets féminins tels que les boîtes à bijoux et les poudriers, mais également pour les petits mobiliers. De nos jours, elle peut être présente sur différents objets en bois surtout, mais aussi sur divers ustensiles utiles au quotidien et même sur des appareils électroniques parfois comme les protèges Iphone entre autres. Le fait est que la laque possède une importante capacité à bloquer les émanations des ondes électromagnétiques. Encore une spécificité de l’art de la laque incrustée de nacre, outre sa qualité d’antiseptique et de protection sur les objets en bois. D’autre part, la technique est aussi actuellement pratiquée sur des linges de maison, comme sur le chokakbo, ou une literie en chute de tissu rassemblée en patchwork et dont les motifs sont fabriqués avec l’incrustation de nacre sur laque. Certains miroirs de poche coréens, des mallettes de maquillage, des portes-cartes et des porte-clés peuvent aussi aujourd’hui être agréablement décorés grâce à la technique Najeon Chilgi.

Les objets en laque incrusté de nacre : des objets qui durent toute une vie

Najeon chilgi découpeUne des principales raisons à l’origine de l’engouement pour les objets en laque incrusté de nacre de perles est aussi leur longévité et leur solidité. Si vous avez donc envie d’offrir un cadeau unique et qui peut durer toute une vie, pensez aux boites à bijoux, meubles ou autres objets et ustensiles en laque incrusté de nacre. En effet, la technique Najeon Chilgi est reconnue pour former des objets solides qui peuvent durer toute une vie, voire des milliers d’années. D’ailleurs, une des raisons de l’utilisation de la laque est sa propriété résistante à la chaleur, mais aussi à l’acidité et à l’humidité. Elle était même depuis l’origine de la technique très appréciée pour apporter une meilleure protection aux objets en bois. Aujourd’hui encore, la laque incrustée de nacre de perle reste un art authentique que vous pourrez retrouver sur divers objets traditionnels que modernes. Les boites à bijoux coréennes figurent parmi les objets les plus connus pour porter cet art dans toute sa splendeur. Des coffrets si joliment décorés avec la technique Najeon Chilgi, offrant un design remarquable. Si les petits mobiliers ont aussi bénéficié de la technique de laquage avec incrustation de nacre de perles dans le temps, plusieurs types de meubles, surtout les mobiliers de bureau font aussi partie des objets d’aujourd’hui qui sont gracieusement ornés de motifs mixe en exergues par cette même technique. En suivant l’évolution au fil des siècles, la technique peut être aussi de nos jours pratiquée sur divers types d’objets, même sur des appareils électroniques.

Tout un choix d’objets en laque incrusté de nacre

Technique de Najeon ChilgiSi les boites à bijoux coréennes sont réputées pour leurs décors remarquables en Najeon Chilgi, les miroirs de poche, les portes-cartes, les clés USB et les housses pour téléphone portable peuvent aussi aujourd’hui être décorés en laque incrusté de nacre de perles. En effet, vous pouvez retrouver sur internet de nombreuses boutiques qui se spécialisent dans les dernières tendances en matière de décorations asiatiques et d’artisanats coréens. Des boutiques qui proposent toute une collection d’objets aussi époustouflants qu’authentiques. De beaux objets en bois laqué incrusté de nacre comme des vases, des boites à bijoux, des assiettes, des tableaux et même des bonbonnières. Pour les amateurs de la nouvelle technologie, mais qui tiennent également aux arts traditionnels, il existe également certains gadgets informatiques Najeon Chilgi. Entre autres objets donc, vous pourrez retrouver une clé USB Najeon Chilgi, mais aussi des housses pour Iphone Najeon Chilgi. Les laques poncées coréennes sont appréciées pour leur résistance et leur beauté sans pareil, ce qui confère des objets d’une grande valeur et d’une grande qualité. De quoi s’offrir pour se faire plaisir ou offrir à une personne chère à votre cœur pour symboliser vos sentiments. Vous n’aurez d’ailleurs que l’embarras du choix entre les divers types d’objets ornés de motifs créés à partir de cette fameuse technique d’art traditionnel coréen. Un art traditionnel spécifique qui continue jusque-là à apporter autant de plaisirs que de satisfactions pour ses rendus incontestablement exceptionnels et sa splendeur formée par toute une gamme de couleur et de reflets étincelants.