Chaque année, la grippe saisonnière touche plusieurs centaines de millions de personnes dans le monde et engendre de 3 à 5 millions de cas dit « grâve » et environ 250 000 à 500 000 morts, selon l'Organisation mondiale de la santé. De plus en 2009 une nouvelle souche appelée grippe porcine est apparue, plus connu sous le nom de H1N1. Cette nouvelle souche est hautement virulente et à surtout un taux de mortalité tres élevé chez les jeunes personnes.

La solution la plus éfficace pour lutter contre la grippe est d’utiliser un traitement préventif comme un vaccin, mais ils ne sont pas toujours éfficaces et il faut le refaire tous les ans.

Il existe cependant une solution naturelle pour lutter contre la grippe.

Le ginseng, le remède des temps anciens pour les maux d’aujourd’hui

L’Institut pour les Sciences biomédicales de l’état de Georgie à plublié dans un rapport datant du 21 avril 2014 puis dans un communiqué, que le Ginseng peut traiter et prévenir la grippe et certains virus respiratoire, tel que le Virus respiratoire syncytial (VRS).

Le scientifique Kang Sang-Moo rapporte dans un récent numéro de « Nutriments » et dans une publication à venir de l'International Journal of Molecular Medicine, les effets bénéfiques du ginseng, une plante médicinale bien connue.

Le ginseng a été connu pour avoir diverses fonctions immunitaires. Cependant, les effets du ginseng sur l'infection virale etait restée largement inconnues.

Les recherches primaires de Kang étaient axées sur la conception et le développement de vaccins efficaces contre les maladies virales telles que le virus de l'influenza et le virus respiratoire syncytial (VRS), mais il a établi un partenariat avec une université et un institut de recherche en Corée du Sud qui voulait monter un projet de collaboration internationale pour créer une étude sur le ginseng et savoir s’il peut être utilisé pour améliorer la santé et les protéger contre les maladie virales en raison de son potentiel connu dans la lutte contre les infections bactériennes.

De plus, il n'existe aujourd’hui encore aucun vaccin contre le VRS, qui affecte des millions de personnes et est la principale cause de la pneumonie inflammatoire et une mort virale chez le nourrisson et chez certains adultes âgés.

Dans son étude, Kang a constaté que l'extrait de ginseng rouge améliore la survie des cellules épithéliales pulmonaires humaines infectées par le virus de la grippe. Aussi, le traitement par extrait de ginseng rouge réduit l'expression de gènes qui causent l'inflammation.

Lors de cette études, des souris qui ont reçu un traitement au ginseng sur une longue période de temps, ont été infectés par le virus de la grippe A. L'étude a montré que les souris avaient plus de protéines antivirales et moins l'inflammation dans les cellules des parois bronchiques. Il semblerais également que le ginseng modifie la réponse immunitaire.

Kang a également constaté que l'extrait de ginseng rouge coréen améliore la survie des cellules épithéliales pulmonaires humaines contre l'infection par le VRS et inhibe la réplication ou la multiplication du virus et préviens donc de dommages provoquées aux cellules dans le corps humain.

Le ginseng rouge coréen s'est avéré avoir des capacités anticancéreuse, anti-inflammatoires et immunitaires et également d’améliorer les symptômes du diabète, ulcères, la dépression, l'obésité, la dysfonction érectile et même gueule de bois.

Les résultats de cette étude suggèrent que l'extrait de ginseng rouge coréen semble avoir un effet protecteur sur les maladies infectieuses, qui pourraient être utiles à la prise des individus en bonne santé avant les infections.

De Bertrand Bachmann